DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER

Cycle métier, formation certifiante et diplomante (Titre de niveau 5 - bac+2)

Formation au métier de Diagnostiqueur Immobilier - Téléchargez le programme détaillé de la formation

L'objectif principal de la formation est d'être capable de réaliser l’ensemble des diagnostics techniques rendus obligatoires par la réglementation, et de préparer le passage des certifications.

Pour se faire, chacun des modules de formation est animé par un formateur certifié, expérimenté, dans le domaine du diagnostic immobilier et du bâtiment, mais également dans celui de la formation y afférente ainsi que de la préparation au passage des certifications.

Pour chacun des 8 premiers modules, s'enchaineront, par alternance:

- un "exposé magistral"  illustré par un diaporama pédagogique interactif (ainsi que par le contenu du livret stagiaire qui vous est remi), suivi d'échanges, de discussions (en fonction des besoins),

- des études de cas,

- des analyses,

- des entraînement pratique sur des cas concrets réels,

- des exercices pratiques d’évaluation et de préparation à chaque certification,

- un examen blanc.

PROGRAMME

  1. Les diagnostics immobiliers : généralités
  • Objectifs
  • Typologie des diagnostics
  1. Le rôle du diagnostiqueur immobilier
  • Réglementation
  • Missions
  • Responsabilité
  1. Les prérequis pour exercer
  1. Les diagnostics obligatoires
  • Diagnostics immobiliers obligatoires à la vente
  • Diagnostics immobiliers obligatoires à la location
  • Les missions: plomb – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  • Les missions: amiante – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  • Les missions: installation intérieure d’électricité – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  • Les missions: termites – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  • Les missions: installation intérieure de gaz – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  • Les missions: DPE – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  • Les missions: Loi Carrez – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  • Les missions: état des risques naturels, miniers, et technologiques – Pourquoi ? Rôle du diagnostiqueur ?
  1. Se diversifier
  • Au-delà des diagnostics obligatoires: les domaines de diversification existant
  1. S’équiper
  • Obligations pour chaque diagnostic
  1. Réglementation
  • Obligations légales et réglementaires
  • Responsabilité du diagnostiqueur
  1. Typologie des clients
  1. Démarrer son activité de diagnostiqueur immobilier
  1. Origine et contenu de la loi Carrez 

  1. Différentes notions de surfaces dans le bâtiment 
  1. Le rapport de mission : comment le préparer sur le terrain 
 
  1. Application pratique :
  • Rappel de calcul des surfaces basiques
  • Utilisation de différents outils de mesure
  1. Les points particuliers de la loi Carrez
  1. Principaux textes réglementaires sur la loi Carrez
  1. Les aspects jurisprudentiels de la loi Carrez
  1. Les sanctions liées à la loi Carrez
  1. Elaboration du rapport

10. Rédaction du rapport conformément à la réglementation

  1. L’historique
  • l’utilisation du plomb et de ses composés dans les bâtiments d’habitation, des techniques d’utilisation du plomb, et notamment dans les peintures. 

  • L’historique de la réglementation de l’utilisation et de l’interdiction de certains des composés du plomb dans les peintures. 

  • Les composés du matériau plomb contenu dans les peintures : formes chimiques sous lesquelles le plomb a été utilisé ; propriétés physico-chimiques du plomb et de ses composés ; distinction entre plomb total et plomb acido-soluble.
  1. 
Le risque sanitaire
  • lié à une exposition au plomb : connaissance des situations et compréhension des mécanismes permettant l’exposition des personnes au plomb dans l’habitation, et notamment des enfants ; 

  • Conséquences sur la santé de l’exposition au plomb. 

  • Les dispositifs législatifs et réglementaires actuels relatifs à la protection de la population 
contre les risques liés à une exposition au plomb dans les immeubles bâtis, à la protection 
des travailleurs et à l’élimination des déchets contenant du plomb. 

  • Le rôle, les obligations et les responsabilités des différents intervenants dans la prévention 
des risques liés au plomb dans les bâtiments d’habitation. 

  1. Les normes et les méthodes de repérage 

  • Evaluation de l’état de conservation, de mesure d’empoussièrement au sol et d’examen visuel.
  • L’identification et la caractérisation des critères de dégradation du bâti, qui font partie intégrante de l’établissement d’un constat de risque d’exposition au plomb.
  1. Contrôle de connaissance
  • Entrainement QCM

  • Rédaction d’un rapport


Mise en situation pour vérifier si le candidat est capable d’élaborer le diagnostic plomb en utilisant une méthodologie adaptée aux cas traités, à en interpréter les résultats et à les restituer à un non-spécialiste

  1. Les insectes à larves xylophages
  • Capricornes des maisons ; Hespérophanes ; Vrillettes ; Lyctus
  • Apports théoriques et reconnaissances des dégâts
  1. Les insectes nidificateurs
  • Sirex ; Abeilles charpentières ; Fourmis
  • Apports théoriques et reconnaissances des dégâts
  1. Les champignons
  • Pourriture cubique ; Pourriture fibreuse ; Pourriture molle ; Discoloration
  • Apports théoriques et reconnaissances des dégâts
  1. Les insectes xylophages
  • Les termites souterrains. Les termites de bois sec. Biologie. Reproduction. Propagation.
  • Reconnaissance des traces et des dégradations. Echantillons de bois dégradés.
  • Photothèque et film sur la vie des termites
  1. Formation et structure des bois
  • Composition chimique 

  • Croissance 

  • Bio détérioration 

  • Les feuillus 

  • Les résineux 

  • Les bois exotiques 

  1. Le bois dans la construction
  • Systèmes constructifs utilisant le bois 

  • Caractéristiques mécaniques 

  • Mise en œuvre 

  • Défauts 

  • Rôle de l’humidité 

  1. Les traitements
  • Préventifs 

  • Curatifs 

  • Des bois 

  • Des sols 

  1. Cadre réglementaire 

  • Loi 

  • Décret 

  • Arrêté 

  • Norme 

  • Jurisprudence 

  • Responsabilité du diagnostiqueur 

  • Assurance 

  1. Rédaction d’un contrat de mission
  • Cadre descriptif 

  • Présentation d’un document type 

  1. Rédaction d’un état termites 

  • Cadre descriptif 

  • Présentation du document conformément à la réglementation
  1. Conduite d’un diagnostic
  • Méthodologie 

  • Mise en situation 

  • Outillage et équipements nécessaires au bon déroulement de la mission 

  • Reconnaissances des dégradations biologiques du bois 

  • Maitriser le diagnostic en visualisant et comprenant les différents types de pathologies les termites, les insectes à larves xylophage et les champignons 

  1. Contrôle des connaissances
  • Travaux pratiques 

  • Entrainement QCM 


12. Rédaction d’un rapport

Jour 1 :

  1. Les différentes structures, les principaux systèmes constructifs, la terminologie technique tout corps d’état et la terminologie juridique du bâtiment ;
  2. le matériau amiante, notamment ses propriétés physico-chimiques et son comportement vis-à-vis des agressions d’origine anthropique et naturelle ;
  3. les risques sanitaires liés à une exposition aux fibres d’amiante;
  4. les différents matériaux susceptibles de contenir de l’amiante ;
  5. l’historique des techniques d’utilisation de l’amiante et conditions d’emploi des matériaux et produits ayant contenu de l’amiante jusqu’à leur interdiction ;

Jour 2 :

  1. les dispositifs législatif et réglementaire relatifs à l’interdiction d’utilisation de l’amiante, à la protection de la population contre les risques liés à une exposition à l’amiante dans les immeubles bâtis, à la protection des travailleurs contre les risques liés à l’inhalation de poussières d’amiante et à l’élimination des déchets contenant de l’amiante ;
  2. le rôle, les obligations et les responsabilités des différents intervenants ;
  3. les normes et les méthodes de repérage, d’évaluation de l’état de conservation et de mesure  d’empoussièrement dans l’air et d’examen visuel (normes et les méthodes permettant de mettre en œuvre les repérages visés aux articles R. 1334-20 et R. 1334-21 (matériaux et produits de la liste B contenant de l’amiante) du code de la santé publique ; les normes et les méthodes permettant de mettre en œuvre les évaluations visées à l’article R. 1334-27 du code de la santé publique) ;

Jour 3 :

  1. les règlements de sécurité contre les risques d’incendie et de panique, notamment dans les établissements recevant du public de catégorie 5 et les immeubles collectifs d’habitation ;
  2. les techniques de désamiantage, de confinement et des travaux sous confinement ;
  3. rappel des nouveautés législatives, réglementaires ou normatives ainsi que des évolutions technologiques;
  4. contrôle des connaissances : entrainements QCM, cas pratiques, rédaction d’un rapport, réalisation de mises en situation.
  1. Quels types de gaz dans les habitations ?
  • Gaz naturel. Sa distribution. Gaz citerne. Stockage en réservoirs fixes. Les réservoirs GPL. Gaz bouteille. Les installations gaz en bouteilles. Installation butane et propane
  1. Les risques liés à l’utilisation du gaz
  • Qu’est-ce qu’un gaz combustible. Comment ce produit la combustion. Les risques d’une mauvaise combustion
  1. Le monoxyde de carbone
  • Définition
  • Pourquoi est-il dangereux ? 

  • Quelques exemples d’intoxication et remèdes
  • Fixation du monoxyde de carbone dans le corps 

  • D’où vient le CO ? 

  • Effet du CO sur l’être humain en fonction de la durée d’exposition
  1. Type d’appareil utilisant le gaz dans les logements 

  • Appareil étanche 

  • Appareil raccordé 

  • Appareil non raccordé 

  • Les installations spécifiques (VMC gaz….) 

  • L’évacuation des gaz brulés 

  1. Constitution d’une installation intérieur gaz – Tuyauterie fixe
  • acier 

  • cuivre 

  • plomb 

  • polyéthylène 

  • Les organes de coupure 

  • Les détendeurs 

  • Les compteurs 

  1. L’alimentation en gaz des appareils (ou raccordement en gaz des appareils)
  • Rigide
  • Flexible
  • Souple 

  1. Les appareils
  • cuisson 

  • chauffage 

  • chauffe eau 

  1. Aménagement des locaux 

  • Volume, ouvrant, aérations
  1. Les protections
  • Goulotte 

  • Fourreau
  1. 
Les sécurités 

  • La sécurité de flamme
  • Le SPOTT
  • La DSC
  1. Le contexte réglementaire
  • L’arrêté du 02/08/1977, DTU 61.1, Code de la construction et de l’habitation
  1. La Norme NF P 45-500
  • Domaine d’application 

  • Termes et définitions 

  • Point de contrôle 
Rédaction d’un contrat de mission 

  • Cadre descriptif, Présentation d’un document type
  1. Rédaction d’un diagnostic gaz

  • Cadre descriptif, Présentation du document conformément à la réglementation
  1. Méthodologie de réalisation d’un diagnostic
  • Les différentes étapes du diagnostic 

  • Identification des points clés à vérifier 


Rédaction d’un rapport sur la base d’un exemple commenté

  1. Les lois générales de l’électricité
  • tension, intensité, courant continu, courant alternatif, résistance, puissance, effets du courant électrique sur le corps humain ;
  • Les règles fondamentales destinées à assurer la sécurité des personnes contre les dangers et dommages pouvant résulter de l’utilisation normale d’une installation électrique à basse tension : protection contre les chocs électriques et les surintensités, coupure d’urgence, commande et sectionnement, choix du matériel en fonction des conditions d’environnement et de fonctionnement.
  1. Les méthodes d’essais
  • Au moyen d’appareils de mesures et d’essais appropriés, de s’assurer de l’efficacité de la mise en œuvre des règles fondamentales de sécurité : mesure de la valeur de la résistance de la prise de terre, mesure de la résistance de continuité des conducteurs de protection et d’équipotentialité, mesure du seuil de déclenchement des dispositifs différentiels ;
  • La technologie des matériels électriques constituant une installation intérieure d’électricité : fusibles, disjoncteurs, fonctions différentielles, interrupteurs, prises de courant, canalisations.
  1. Les règles relatives à la sécurité 

  • Propre de l’opérateur et des personnes tierces lors du diagnostic.
  1. le FD C 16-600
  • Maîtriser et mettre en œuvre des prescriptions de sécurité à respecter pour éviter les dangers dus à l’électricité dans l’exécution du diagnostic ; 

  • Maîtriser les méthodes de diagnostic des installations intérieures d’électricité. 

  • Etre capable de mettre en œuvre une méthodologie de réalisation des états de l’installation
  • intérieure d’électricité et d’utiliser les outils dédiés à l’activité ; 

  • Domaine d’application
  • Termes et définitions
  • Point de contrôle
  • Rédaction d’un contrat de mission
  • Cadre descriptif
  • Présentation d’un document type
  1. Contrôle des connaissances
  • Entrainement QCM
  • Rédaction d’un rapport
  • Mise en situation pour vérifier si le candidat est capable d’élaborer le diagnostic électricité en utilisant une méthodologie adaptée aux cas traités, à en interpréter les résultats et à les restituer à un non-spécialiste
  1. Les généralités sur le bâtiment :
  • La typologie des constructions, les bâtiments, les produits de construction, les principaux systèmes constructifs, les techniques constructives, notamment les différents types de murs, de toiture, de menuiseries, de planchers, de plafonds, leur évolution historique et leurs caractéristiques locales ;
  • Les spécificités des bâtiments construits avant 1948, notamment en termes de conception architecturale et de caractéristiques hygrothermiques des matériaux.
  1. La thermique du bâtiment :
  • La thermique des bâtiments, notamment les notions de thermique d’hiver et d’été, de prévention et de traitement des désordres thermiques ou hygrométriques sur les bâtiments ;
  • Les grandeurs physiques thermiques, notamment la température, les degrés jours unifiés, la puissance, les énergies primaire et secondaire, le flux thermique, la résistance thermique, la conductivité thermique, la capacité calorifique, l’inertie thermique, les pouvoirs calorifiques supérieur et inférieur, la notion d’émission de gaz à effet de serre ;
  • Les différents modes de transfert thermique : conduction, convection (naturelle et forcée), rayonnement ;
  • Les principes des calculs de déperditions par les parois, par renouvellement d’air ;
  • Les principes de calcul d’une méthode réglementaire ainsi que les différences pouvant apparaître entre les consommations estimées et les consommations réelles compte tenu notamment de la présence de scenarii conventionnels ;
  • Les sources de différence entre les consommations conventionnelles et mesurées.
  1. L’enveloppe du bâtiment :
  • Les matériaux de construction, leurs propriétés thermiques et patrimoniales, notamment pour des matériaux locaux ou présentant un faible impact environnemental et leur évolution historique ;
  • Les défauts d’étanchéité à l’air et de mise en œuvre des isolants ainsi que les sources d’infiltrations d’air parasites ;
  • Les possibilités d’amélioration énergétique et de réhabilitation thermique de l’enveloppe du bâtiment et leurs impacts potentiels, notamment sur les besoins en énergie du bâtiment, ses émissions de gaz à effet de serre et sur les changements hygrothermiques des ambiances du bâtiment.
  1. Les systèmes :
  • Les réseaux de chaleur, les équipements techniques, notamment les principaux équipements individuels de chauffage, de climatisation et de production d’eau chaude sanitaire utilisant différentes sources d’énergie ;
  • Les principaux équipements de ventilation : simple et double flux ;
  • Les principaux équipements individuels utilisés pour contrôler le climat intérieur ;
  • Les défauts de mise en œuvre des installations et les besoins de maintenance ;
  • Les technologies innovantes ;
  • Les notions de rendement des installations de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire ;
  • La mise en place d’énergies renouvelables ;
  • Les possibilités d’amélioration énergétique et de réhabilitation thermique des systèmes et leurs impacts potentiels, notamment sur les besoins en énergie du bâtiment, ses émissions de gaz à effet de serre et sur les changements hygrothermiques des ambiances du bâtiment.
  1. Les textes réglementaires :
  • Les textes législatifs et réglementaires sur le sujet, notamment les différentes méthodes d’élaboration des diagnostics, la liste des logiciels arrêtée et pouvant être utilisés ;
  • Les notions juridiques de la propriété dans les bâtiments et les relations légales ou contractuelles entre les propriétaires du bâtiment, les propriétaires des locaux à usage privatif, les occupants, les exploitants et les distributeurs d’énergie ;
  • La terminologie technique et juridique du bâtiment, en rapport avec l’ensemble des domaines de connaissance mentionnés ci-dessus.

 

  1. Contrôle des connaissances :
  • Entrainement QCM
  • Rédaction d’un rapport
  • Mise en situation pour vérifier si le candidat est capable d’élaborer le diagnostic de performance énergétique en utilisant une méthodologie adaptée aux cas traités, à en interpréter les résultats et à les restituer à un non-spécialiste.
  1. Présentation du module
  1. Etude d’un modèle de mémoire
  1. Aide à la rédaction du mémoire
  1. Soutenance du mémoire devant le jury

Les modules de formation, ainsi que le passage des certifications correspondantes, sont indépendants et complémentaires.

Vous pouvez suivre uniquement certains d’entre eux, avec ou sans passage de certification, ou vous inscrire au cycle métier complet (modules 1 à 9 si vous ne disposez pas des « prérequis », ou modules 1 à 8 si vous disposez des « prérequis »)